MRC de La Matapédia
 
Description de la MRC
Historique

Historique de l'organisation

Créée en 1982 au terme d’une expérience pilote sur l’aménagement du territoire, la MRC de La Matapédia a développé progressivement au cours de son histoire des services aux municipalités et en a développé de nouveaux. En 1986, la MRC de La Matapédia adoptait son premier schéma d’aménagement, duquel a été élaborée la première génération de plans et règlements d’urbanisme. C’est en 2001 que sera adopté le schéma d’aménagement révisé de la MRC. Le service d’aménagement a ensuite agi à titre de consultant dans la révision des plans et règlements d’urbanisme. La MRC entamera prochainement une nouvelle révision du schéma d’aménagement pour y intégrer cette fois le volet développement du territoire, assurant ainsi un meilleur arrimage entre les intentions d’aménagement et le développement économique, social et environnemental.

C’est en 1998 que la MRC se dotait d’un service de génie forestier. Ce service a entre autres élaboré des projets de « Forêt habitée » à Ste-Marguerite-Marie et à Saint-Zénon-du-Lac-Humqui ainsi que des projets de gestion décentralisée des ressources forestières. Le service gère aussi des programmes forestiers ainsi que la gestion forestière des terres publiques intramunicipales (TPI).

À la fin des années 1990, pour rencontrer les normes gouvernementales en matière de sécurité civile et de protection incendie, la MRC participait à une expérience-pilote visant la régionalisation du service incendie qui s'est réalisée en 2000. Cette approche a permis aux municipalités locales de se doter de ressources humaines compétentes et d’équipements adéquats afin de rencontrer ces normes. La mise en place de ce service régionalisé permet des économies substantielles pour les municipalités comparativement à un service décentralisé.

L’intervention culturelle de la MRC s’est intensifiée depuis quelques années avec l’adoption d’une politique culturelle en 2005. Au cours des derniers mois, un comité de travail a réalisé un plan d’actions permettant la mise en œuvre des objectifs de la politique culturelle. Des projets, comme l’implantation d’un circuit culturel et paysager, la mise à jour du répertoire culturel et la tenue de rencontres de sensibilisation à la préservation du patrimoine verront le jour au cours des prochains mois. Le rôle accru de la MRC en matière culturelle a permis entre autres le classement du pont de Routhierville. Sa restauration est en cours.

En ce qui a trait au développement économique, c’est en 1998 que s’implante le Centre local de développement de La Matapédia. Cet organisme œuvre dans le milieu afin de soutenir la diversification économique ainsi que les entreprises privées et d’économie sociale. Elle œuvre aussi à la promotion touristique de la MRC. C’est aussi avec la complicité du CLD que sont mis en œuvre les pactes ruraux découlant de la Politique nationale de la ruralité du gouvernement du Québec. L’animation du milieu et la mise en œuvre de projets de développement sont au cœur du Pacte rural de la MRC.

Au cours de son histoire, la MRC de La Matapédia a su saisir des opportunités et miser sur ses potentiels afin de mettre de l’avant des projets régionaux mobilisateurs. C’est ainsi qu’en 1993, par des efforts soutenus de mobilisation et de concertation, la MRC de La Matapédia reçoit le titre de capitale forestière canadienne, titre justement mérité en regard de la place prédominante qu’occupe la forêt dans l’économie matapédienne et l’expertise développée dans ce domaine.

La MRC a initié, de concert avec le CLD et la SADC de La Matapédia, une démarche visant à doter La Matapédia d’une vision d’aménagement et de développement de son territoire. Au terme de plusieurs activités de consultation, la Commission d’aménagement et de développement de la MRC a élaboré une charte collective faisant état des cibles à atteindre pour 2025 en matière de développement social, économique et environnemental. Les prochains mois seront consacrés à l’adhésion des organismes du territoire matapédien à la mise en œuvre de la charte de collectivité.

Propriétaire du Parc régional de Val-d’Irène, la MRC, conjointement avec la Corporation de gestion du parc et des partenaires du milieu, ont réalisé une première phase d’un projet global qui nécessitera, au terme des travaux, des investissements conjoints de l’ordre de 8 232 000 $. La réalisation de cette première phase, qui consiste en l’achat et l’installation du télésiège et du tapis d’embarquement, a nécessité un investissement de 3 millions $.

Tous droits réservés © MRC de La Matapédia, 2010
Réalisation Kaleidos Agence web Géré et publié par WebARTCHITECTE